DSC04658-Edit

                Me Sébastien Gagné, actionnaire et fondateur de Gagné Lespérance Avocats inc., a grandi à Saint-Lin-Laurentides avec sa mère à la suite de la séparation de ses parents survenue, lorsqu’ il était encore un jeune enfant. Il voyait son père régulièrement et Me Gagné soutient que son père lui a inculqué des valeurs telles que l’intégrité et la résilience. Sa mère, quant à elle, aurait été synonyme de discipline et de dévouement pour ses enfants. Fait cocasse et ironique, cette ville était considérée comme l’une des plus criminalisées au Québec en 2009 par rapport à son nombre d’habitants. Cet environnement lui a permis d’être en contact avec différentes classes sociales et de se familiariser aux relations interpersonnelles qui en découlent, un atout qui lui permet de comprendre les différentes réalités de la clientèle qu’il représente. Il accepte les mandats d’aide juridique et affirme que son bureau ainsi que lui-même, personnellement d’ailleurs, continueront d’accepter ces derniers malgré le défi que cela peut représenter sur les plans financier et humain. Aider les gens est la raison pour laquelle il s’est dirigé vers des pratiques du droit plus axées sur l’être humain telles que le droit criminel, le droit familial ainsi que la protection de la jeunesse.

Sébastien Gagné a développé un penchant pour l’école dès un très jeune âge, si bien qu’il s’imaginait déjà entreprendre des études supérieures lorsqu’il n’était qu’à l’école primaire, sans toutefois savoir dans quel domaine il se dirigerait. C’est une personne ambitieuse dont la volonté est sans failles, et la motivation, à toute épreuve.

Lorsqu’il était en 4e année du secondaire, Sébastien Gagné se distinguait par la facilité qu’il avait pour l’apprentissage. Sa professeure de français lui a donc suggéré, dans le cadre d’un travail individuel, un livre qui le mettrait au défi : La défense Lincoln. Ce livre a éveillé la passion qu’il a développée pour le droit. Il a par la suite poursuivi ses études au cégep Montmorency où il joua à la crosse pendant trois saisons, avant de faire une demande d’admission au baccalauréat en droit à l’Université de Sherbrooke. Selon lui, c’est l’une des meilleures décisions qu’il ait prises de sa vie, une décision qui lui permit de compléter son développement personnel et lui permis d’entamer son développement professionnel par ses implications multiples. C’est d’ailleurs à l’université qu’il a pu étendre son réseau et affirmer son enthousiasme pour l’entrepreneuriat et la gestion.

Associations étudiantes, conseils d’administration, équipes sportives, Me Gagné s’est toujours impliqué dans les projets des établissements qu’il fréquentait durant ses études, et ce, dès le secondaire. En ce qui concerne ses emplois étudiants, il a toujours tenté d’obtenir davantage de responsabilités afin d’en apprendre plus sur la gestion et sur l’efficience d’une entreprise. Selon lui, son passage au sein de l’entreprise Pavescompte lui a permis d’être prêt à affronter sa vie professionnelle de pied ferme. Il a donc très tôt développé un sens du leadership grâce aux différents engagements qui l’ont amené à travailler en équipe. Il a forgé son caractère dans des contextes où le stress était partie intégrante des tâches à accomplir, compte tenu des décisions importantes qu’il devait prendre sur le plan tant financier qu’organisationnel.

Sa carrière a indirectement commencé lors de son stage au sein du cabinet d’avocats Cormier Simard,sous la responsabilité de Me Luc Simard. Il a apprivoisé les pratiques du droit criminel auprès de ce dernier et a eu la chance d’avoir une formation complémentaire auprès de Me Veronica Vallelonga en droit familial ainsi qu’en protection de la jeunesse. Quelques semaines après avoir terminé son stage, il a décidé de s’établir à son compte dans le monde juridique, avec l’objectif de bâtir un cabinet reflétant le vent de changement dont a besoin le monde du droit criminel et pénal. Effectivement, cet univers lui a initialement laissé un goût amer en raison des conditions salariales des stagiaires et des jeunes avocats, de l’archaïsme de la gestion de dossiers, ainsi que du manque de vision à long terme des entreprises œuvrant dans cette sphère du droit. Voyant la tâche titanesque qui se trouvait devant lui, il s’est mis à la recherche d’un partenaire hors pair pour l’accompagner dans cette aventure.

Il a donc sondé son réseau, sachant que le bureau Cormier Simard Avocats était à la recherche d’un stagiaire. Son réseau le servit à nouveau lorsque Amira Drias lui fit mention de Julien Lespérance Hudon, qui fut sélectionné pour faire son stage du barreau au sein du cabinet Cormier Simard Avocats suivant la suggestion de Me Gagné, qui l’a alors pris sous son aile à des fins de formation durant une majeure partie de son stage afin de lui apprendre les rouages de la pratique du droit criminel et pénal. Il a rapidement constaté que son collègue avait un excellent potentiel et qu’il pourrait devenir un fidèle allié.

Après la réalisation qu’ils partageaient tous deux la même vision juridique, les mêmes convictions ainsi que le désir d’implanter la technologie dans leur quotidien pour simplifier leur travail, Me Gagné fit part de son projet de création d’un bureau à Me Lespérance Hudon et l’invita à devenir son partenaire dans cette aventure, offre que ce dernier saisit! Depuis la fin du stage de Me Lespérance Hudon, ils travaillent d’arrache-pied pour bâtir le cabinet d’avocats qui représentera leur vision novatrice. Vous pourrez d’ailleurs prendre connaissance de l’ensemble des détails entourant l’historique de Gagné Lespérance Avocats inc. dans un article qui sera publié sous peu.

Me Sébastien Gagné et Me Julien Lespérance Hudon ont une vision qui met de l’avant le professionnalisme, l’intégrité et l’espoir d’offrir un service équitable pour les personnes les plus vulnérables dans la société. C’est pourquoi le bureau Gagné Lespérance Avocatsaccepte les mandats d’aide juridique et accorde une énorme importance au fait de redonner à la société.